Samedi 7 Juillet

7juillet-3

Kamil Rustam 5et

Thalasso Serge Blanco – 19h00 – (Gratuit)

rustam

Après des débuts fracassants comme sideman, arrangeur et musicien de studio auprès des grands noms de la chanson française (Jonasz, Hallyday, Gainsbourg, Goldman, Cabrel…), Kamil Rustam s’installe à Los Angeles où il poursuit sa carrière musicale auprès de grands artistes américains de tous horizons (Stevie Wonder, Anastacia, Bruce Willis, Snoop Dog…).

Son premier album solo, « Cosmopolitain », sorti fin 2017, dénote, avec une grande élégance de jeu, l’enracinement blues de son toucher. Manu Katché, Vinnie Colaiuta, Peter Erskine, Hadrien Feraud, Richard Bona, Marc Berthoumieux, Philippe Saisse… La liste de ses invités, tous instruments confondus, fait pâlir. C’est cet album, co-composé avec le pianiste Arnaud Dunoyer, que Kamil Rustam vient présenter à Hendaye. Il y raconte en musique une longue histoire de rencontres et d’influences pop, jazz, et blues forcément.

Cosmopolite, la musique, quand elle est le plus beau des passeports pour tous les voyages.

James Mc Cartney

Place Sokoburu – 21h00 – (Gratuit)

mccartney
James Mc Cartney, chanteur guitariste originaire de Southampton, habite à Hossegor. S’il n’est pas le fils de l’illustre Paul mais son homonyme, il est cependant un excellent chanteur qui s’accompagne à la guitare.

Tom Ibarra Group

Club le Soko – 23h00 – (Gratuit)
Guitar After Surprise à partir de 00h30

Tom Ibarra est un jeune compositeur et guitariste de Jazz Funk aux influences pop instrumentale, né en 1999.

ibarra
Tu nais en même temps que le Wi-Fi, en 1999, à Hyères (7000 palmiers).
Tu tombes à 6 ans sur une guitare chez ton grand-père, autodidacte passionné de jazz et de blues, qui t’enseigne aussitôt les rudiments de l’instrument. Sous les cocottes d’azur, ton destin vient de changer. Ecole buissonnière, tu choisis de faire auprès de lui ton seul conservatoire de jazz-funk. A 14 ans, tu remportes le premier prix du Festival de jazz des puces de Saint-Ouen, devant Didier Lockwood notamment. A 15 ans, tu obtiens le Prix Jeune talent de la SACEM. Tu énerves un peu tes camarades de classe, qui n’ont jamais entendu parler de Marcus Miller ou de Richard Bona, ces gens bizarres que le monde musical s’arrache et qui t’invitent sur scène à les accompagner. Tu multiplies les concerts dans de nombreux festivals (Marciac, Saint Emilion…) et, garnement, te fais déjà remarquer jusqu’à Los Angeles.
Tu présentes à Guitaralde ton nouvel album, sorti au début de l’année. Tu as 18 ans à peine. Tu t’appelles Tom Ibarra. Et nous aurons tous pour tes guitares les oreilles et les yeux de Chimène qui aurait dit à Rodrigue : Tu es jeune, il est vrai mais aux âmes bien nées, La valeur n’attend pas le nombre des années.